Fast World News Radars sur le pont Poniatowski à Varsovie. J’ai ri aux larmes. Absurdités 2021 2021-05-22 08:33:51 – Fast World News

[ad_1]

Radars au pont Poniatowski à Varsovie. J’ai ri aux larmes. Je dois remercier quelqu’un d’avoir proposé cette jolie idée de radar. Peut-être que les cyclistes malheureux, qui utilisent avidement le trottoir étroit au bord de la route, l’ont rappelé. Dommage qu’ils n’aient pas demandé une possibilité vraiment sûre de passer d’une rive à l’autre de la Vistule.

Peut-être que je me trompe, mais courir sur la tête d’une personne à une vitesse de 50 km/h a les mêmes symptômes pour un homme qui a été conduit, que courir sa tête à une vitesse de 80 voire 100 km/h.

Radars sur le pont Poniatowski – Pensée technique polonaise

D’accord. Les cyclistes ne sont pas le sujet de ce post et ce n’est définitivement pas mon « ennemi » sur la route. J’aime rouler à l’étranger entouré de cyclistes, de scooters et de piétons, mais tout y est correctement réglementé. La vitesse plus lente n’est qu’un composant. Eh bien, et nous, en Pologne, avons notre propre pensée technique. Parfois (ou même souvent) j’ai l’impression que le PRL en Pologne est encore fort.

Nous n’avons pas de routes sans trous, les morceaux d’asphalte que nous avons sont divisés en plus petits composants pour les donner aux usagers de la route individuels. Cela me rappelle le bon vieux temps où le fermier avait un hectare, huit enfants partageaient le rôle. La génération suivante fit de même jusqu’à ce que chacun ait son propre mètre carré et le noble titre de petit agriculteur. Maintenant, nous devrions être appelés, par exemple, les conducteurs de bas-asphalte. Oui, en vieux polonais.

Notre seule panacée nationale (oh .. désolé d’avoir pris le parti actuel, gracieusement au pouvoir, ce surnom bourdonnant) pour ces maux de la route est le radar. La meilleure quantité.

Radars sur le pont Poniatowski – Varsovie et sa version

Il semblerait que sur une distance assez courte, il serait possible d’en choisir un, le meilleur et le plus judicieux endroit pour planter le radar. Et bien non. La capitale de notre pays, riche en argent et en ressources humaines, ne pouvait pas décider. Peut-être qu’une vague de regrets divers pointant vers divers endroits dangereux sur le pont et devant et derrière a conduit les responsables de Varsovie à l’imposibilisme (encore une fois, je m’excuse auprès du parti au pouvoir, et en particulier du WODZA). Du coup, ces derniers jours, j’ai remarqué DEUX radars sur le pont Poniatowski, courageusement soutenus par l’équipe de police.

J’ai été un peu surpris mais j’ai béni ma prudence en disant que je conduisais conformément aux règles, car il y a souvent la police qui se tient là et d’une manière ou d’une autre je ne voyais pas la nécessité des radars. Et c’est de là que vient ma surprise, car la logique dit qu’il suffisait de simplement mettre un radar (un) là où se tenait la police. Mais qui sait. Peut-être que deux étaient réellement nécessaires. Je suis rentré à la maison, je me suis secoué pensées et j’ai remis l’affaire dans la case „pas besoin de s’en soucier”.

Radars sur le pont Poniatowski – Manœuvres routières de Varsovie

Aujourd’hui, je rentrais du travail. je passe rond-point de Gaulle. J’entre dans un long raid (également Aleje Jerozolimskie) menant au pont. Déjà du rond-point, j’ai vu les lumières bleues familières me remplir d’une paix heureuse et d’un sentiment de sécurité, alors ma vitesse était telle que le moniteur de conduite pleurait d’émotion. En arrivant au rond-point sur la voie de gauche, j’ai laissé le rond-point sur la gauche. C’était assez difficile pour moi d’aller à droite car je roulais assez parallèlement au bus. Assez parallèlement pour que le bus me protège courageusement de ces ondes mortelles qui échauffent le cerveau. J’ai pensé ainsi.

Retour au sujet. Je vais à gauche, parallèle au bus, mais le bus me dépasse un peu. Nous passons donc devant la police. Je regarde. Caméra de vitesse ! Mais attendez. Ces deux instants, en fait juste passés, étaient un peu plus loin. Ils ont déménagé ? Au cas où, j’essaie toujours de maintenir la vitesse comme si j’avais réglé le régulateur de vitesse. Je dépasse le bus (le chauffeur semble paniquer). Dans mon rétroviseur, je vois deux voitures se profiler derrière le pare-chocs. Eh bien, euh… Je ne mangerai pas parce que : la vitesse maximale légale et depuis la droite, il y aura une descente vers Wisstraostrada dans un instant. Pourquoi devrais-je risquer que quelqu’un me coupe le chemin de Wisłostrada au pont ? Oui, je sais, à cette vitesse je survivrais, mais j’aurais un traumatisme psychologique pour le reste de ma vie.

Alors je continue courageusement. J’ai l’impression que nous n’avons dépassé que 50 mètres lorsqu’un des deux pare-chocs a effectué une manœuvre de dépassement brutale. Gauche, droite et c’est déjà devant moi. Excellente technique. Je dois l’honorer. Malheureusement, j’ai pu me pencher sur cette technique, admirer et admirer et réfléchir une seconde car ce pilote de rallye a commencé à effectuer une manœuvre de freinage soudaine. Le pauvre gars s’est tellement concentré sur mon pare-chocs qu’il n’a pas remarqué le 2e radar à cette sortie. Malheureusement, le radar l’a pris alors qu’il avait baissé son pantalon jusqu’aux chevilles.

Je passe la sortie et il y a un virage et le pont commence. Pour les non-initiés, un tronçon de 50 mètres, disons.

Le troisième véhicule est énervé contre nous deux, voyant qu’il a une opportunité car toute la voie libre de droite nous a tellement dépassés que ho ho. On aimerait dire « oui, ce serait long à dire », mais non. Parce qu’alors nous avons vu le TROISIÈME radar de derrière la tour du pont. Probablement le désespoir à l’idée du travail des enfants en Chine régnait dans l’esprit de ce troisième conducteur.

Pour moi par contre…

Radars au pont Poniatowski – j’ai failli m’étouffer de rire

Il y avait des rires. Mais Paaaanieeee. Quel rire c’était. Hystérique est un euphémisme. Stupide est un euphémisme. Pendant un instant, j’ai eu la terrible pensée que j’allais mourir de rire.

Et aucun de ces radars ne m’a pris en photo à un moment aussi merveilleux Quel gâchis…

[ad_2]

Source link